TwitterFacebook

Reset to Default Increase size

PW2-23 La FORPRONU en ex-Yougoslavie 1993-1994 : Des membres des Forces armées canadiennes ont servi au sein de la Force de protection des Nations Unies en ex-Yougoslavie.

Pendant un an, du mois de mai 1993 jusqu’au mois de mai 1994, j’ai été déployé au quartier général de la Force de protection des Nations unies (FORPRONU) à Zagreb, en Croatie, en tant que membre d’une équipe d’analyse de terrain nouvellement constituée. Cette équipe, composée d’un adjudant et d’un sergent, était approvisionnée par le Service de cartographie d’Ottawa. Ma présence en Croatie faisait figure d’exception, car à l’époque, j’étais sergent au sein de la Première compagnie du renseignement et celle-ci devait se rapporter au quartier général de la Première division du Canada qui se trouvait à la BFC Kingston. J’étais le premier membre de l’équipe d’analyse de terrain à arriver en Croatie et cela faisait de moi le premier sous-officier du Service de cartographie à être déployé dans le cadre d’une mission opérationnelle depuis le début des années 1970, alors que deux experts en cartographie avaient eu comme mission de faire le dessin topographique des lignes qui démarquaient les frontières sur le plateau du Golan.

Notre équipe devait recueillir, analyser et communiquer des informations sur le terrain afin de soutenir les missions humanitaires et les opérations militaires. Pour ce faire, nous avions carte blanche et nous pouvions nous déplacer sur presque tout le territoire de l’ex-Yougoslavie. Ainsi, nous avons été des témoins de première ligne pendant les douze mois que nous avons passés dans le pays.

À notre arrivée en Croatie, on nous a remis une tenue militaire et de l’équipement qui n’étaient pas disponibles au Canada à cette époque. Parmi ces items, on trouvait le casque PASGT (Personnel Armor System for Ground Troops) qui était fabriqué aux États-Unis et qui était peint en bleu ONU. Le casque était pourvu d’une coque faite de plusieurs couches de Kevlar, ce qui offrait une protection contre les menaces balistiques, et il était utilisé par l’armée américaine depuis le début des années 1980. L’armée canadienne, quant à elle, au début des années 1990, était en train de remplacer les casques en acier M1, qui étaient aussi de fabrication américaine et qui avaient été acquis, en partie, lors d’une commande passée en 1942, par des casques plus modernes qui offraient la protection balistique du Kevlar. Le PASGT était un des types de casque, parmi tant d’autres, qui était alors à l’essai dans l’armée canadienne. Vers la fin des années 1990, le Canada porterait enfin son choix sur le Gallet CG634, un casque de la France, mais il reste que les troupes en Croatie et en Bosnie, à la même époque, préféreraient plutôt utiliser le PASGT.    

On voit ici le cUN PASGT helmetasque PASGT qui m’a été remis au mois de mai 1993.

 

 

 

 Ed Story 1993

Sur la photographie, je pose avec un agent de police du Ministère des affaires intérieures de la Croatie, connu en croate sous le nom de Ministarstvo unutarnjih poslova (MUP), lors d’une visite de la ligne des affrontements, au printemps 1994, près de la rivière Save, à l’est de Zagreb.

 Soumis par Ed Storey

 

Telephone: 1-819-776-8618 Si vous avez des commentaires ou des questions sur le fonctionnement de ce site, s'il vous plaît écrivez
Email:  

 

Rejoignez-nous 3 
 Become a Volunteer  Fre
 Donate Now Button Fre