TwitterFacebook

Reset to Default Increase size

JosephLeroux1660756 soldat Joseph Leroux, CEFMa grand-mère, Anna Guttadauria (née Leroux), n’a jamais parlé du frère qu’elle a perdu. J’ai entendu parler du service militaire de mon grand-oncle à la Première Guerre mondiale lors d’une visite chez ma tante à l’occasion du jour du Souvenir. Ce jour-là, elle avait disposé sur a table les articles suivants : une photo de Joseph dans son uniforme, sa Croix du Souvenir, la lettre du Roi, la plaque en bronze circulaire sur laquelle est représentée Britannia, debout à côté d’un lion, et qui porte l’inscription « Mort pour la liberté et l’honneur », une épingle du coquelicot, un petit drapeau canadien et une copie du poème « Au champ d’honneur ». Chaque année, à l’occasion du jour du Souvenir, elle dispose tous ces objets sur sa table; je n’ai jamais eu par contre l’idée d’aller la visiter à cette date en particulier. Je lui ai posé des questions pour en apprendre autant que possible à son sujet et j’ai poursuivi ma recherche en ligne afin d’essayer de trouver d’autres renseignements.

medal and plaque JLeroux 1 CopyMa tante m’a indiqué que le nom de famille de Joseph n’était pas écrit correctement sur sa médaille, sur la lettre du Roi et sur son épitaphe : son nom se lit « LERAUX » plutôt que « LEROUX ». Ma recherche en ligne m’a conduite vers le site Web de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth. Je les ai informés au sujet de cette erreur de façon à ce qu’ils puissent la corriger dans leurs dossiers. À ma grande surprise, deux ou trois mois plus tard, j’ai reçu un courriel du bureau de la Commission renfermant une photo de l’épitaphe sur laquelle le nom était désormais écrit correctement. Ma tante et moi étions tout simplement transportées de joie grâce au changement qu’ils avaient fait sans même nous le demander. J’ai également informé le ministère des Anciens Combattants de l’erreur au sujet du nom de mon grand-oncle dans le « Livre du Souvenir » et ils ont corrigé aussi son nom de famille. Bien entendu, il est impossible de corriger le nom sur les autres objets comme la plaque de bronze et la lettre du Roi, mais les artefacts les plus visibles portent le nom écrit correctement.

Je possède maintenant la croix de Joseph Leroux, la plaque de bronze et la lettre signée par le roi George V, que je garde précieusement. Je continue également d’observer la tradition de ma tante en disposant les artefacts militaires chaque année, le 11 novembre.

Brève histoire militaire de Joseph Leroux :

Le 31 mars 1916, à l’âge de 28 ans, mon grand-oncle Joseph Leroux, né à Bourget, en Ontario, s’est rendu à Montréal pour s’enrôler dans l’armée et devenir un soldat de la Première Guerre mondiale du CEF. Il a été affecté au 163e Bataillon, unité principalement francophone qui s’appelait à l’origine « Les Fusiliers de Sherbrooke, Montréal ». Il a reçu sa formation militaire dans les Bermudes jusqu’en novembre et il est parti ensuite pour l’Angleterre en bateau afin d’y débarquer en décembre 1916. Il a été envoyé en France le 18 mai 1917 et a été mis au service du 22e Bataillon (appelé aussi les Van Doos). Malheureusement, quelques semaines plus tard, c’est-à-dire le 7 juillet 1917, il a été tué au combat sur le champ de bataille. Il est enterré dans le cimetière du Van Loos British Commonwealth, en France.

JLeroux ProspectBermuda Copy

Même si je n’ai pas connu mon grand-oncle Joseph, j’espère visiter sa tombe en France un jour afin de lui rendre mes hommages pour le sacrifice qu’il a fait pour notre pays.

Envoi de Marie Guttadauria

 

Telephone: 1-819-776-8618 Si vous avez des commentaires ou des questions sur le fonctionnement de ce site, s'il vous plaît écrivez
Email:  

 

Rejoignez-nous 3 
 Become a Volunteer  Fre
 Donate Now Button Fre